REVUE N° 9, MAI 1999, 15 Fr

Télécharger la revue en format PDF (1,42 Mo)

 

 

GUERNICA  Numéro spécial sur le Kosovo

 

 

 Editorial       Sommaire de la Revue       Sommaire du Site

 


 

 

 

 

N.B. : En Février 1999, deux membres de notre association (Christophe Belaubre et Edmond Grimberg) sont partis, dans le cadre d'un convoi humanitaire au Kosovo. Le but de ce voyage était de témoigner notre solidarité aux kosovars et de récolter témoignages et informations pour pouvoir en faire l'écho en France. Les photos, que vous trouverez dans cette revue, nous ont été confié par Le Conseil de Défense des Libertés et des Droits de l'Homme de Pristina (KMDLNJ) avec le souci de pouvoir les publiés en France. Certaines d'entre elles  peuvent heurter la sensibilité de certains. D'autres ont été publiées dans le numéro 194 des Inrockuptibles accompagnées d'un texte de Véronique Nahoum-Grappe et Georges Waysand.

EDITORIAL

La responsabilité du dictateur serbe Milosevic dans l’épuration ethnique et la guerre au Kosovo est totale. La guerre n’est pas née en 1999 avec les frappes aériennes sur Belgrade. Elle a commencé en 1989, au Kosovo, quand Milosevic en a supprimé l’autonomie. Depuis 10 ans, il a agressé la Croatie puis la Bosnie-Herzégovine, massacré les civils et mené une politique de purification ethnique en bafouant les droits de l’Homme pour assouvir sa volonté de construire la grande Serbie.

Mais la responsabilité de la communauté internationale, et notamment de l’Europe est majeure : depuis 10 ans, elle n’a rien fait pour s'opposer à la purification ethnique en Bosnie (pratiquement entérinée par les accords de Dayton) et pour soutenir les Kosovars, et leur leader Ibrahim Rugova, qui résistaient de façon non-violente à l'apartheid imposé par le gouvernement de Belgrade.

Face à l’intransigeance de Milosevic, nos gouvernements ne pouvaient plus continuer à "négocier" tout en acceptant le fait accompli, c'est à dire la conquête programmée du Kosovo par la violence. Il n'y pas de commune mesure entre le nationalisme d’oppression du régime de Milosevic et les revendications des Kosovars. Comme en Bosnie, Il n’y a pas deux peuples qui s’entre-tuent mais un agresseur armé contre une population civile.

Aujourd’hui, le constat est clair : les bombardements ne sont pas appropriés pour résoudre la crise, et la preuve est faite que leur objectif n'est pas de protéger les populations civiles et de garantir leur retour. Cependant, l'arrêt sans conditions de l'intervention militaire aurait pour conséquence la victoire de Milosevic et la continuation de l’épuration ethnique.

C'est pourquoi nous demandons :

- Une intervention terrestre ayant pour seul objectif d' imposer le retrait des forces militaires et paramilitaires serbes du Kosovo, de protéger les populations civiles et d'assurer le retour des déportés ;

- L’incrimination de Milosevic devant le Tribunal Pénal International pour mise en œuvre de génocide; crimes de guerre, contre l'humanité, et l’arrestation des criminels de guerre (Karadzic, Mladic, Arkan, Seselj, etc) dans toute l’ex-Yougoslavie ;

- La reconnaissance du droit à l'autodétermination des habitants du Kosovo ; la mise sous protectorat international pour garantir aux citoyens du Kosovo le libre choix du statut de leur pays ; le refus de toute négociation sur la base de la partition ethnique du Kosovo (Pas de Dayton bis) ;

- Le droit d'asile sans restriction pour les Kosovars qui le souhaitent mais aussi pour les déserteurs serbes et monténégrins.

Nous soutenons tout processus pour une paix juste et durable dans les Balkans associant le développement économique et l’instauration d’institutions démocratiques et citoyennes, avec des droits égaux pour tous les citoyens quelle que soit leur origine ethnique ou confessionnelle, et le retour de tous les réfugiés d'ex-Yougoslavie dans leurs foyers. (notamment en Croatie (Krajina) et en Bosnie-Herzégovine).

Retour en haut de la page

SOMMAIRE DE LA REVUE

Retour en haut de la page

EDITORIAL

Soutenons le peuple Kosovar.

DOSSIER
Les albanais en Kosovo : une histoire très ancienne.
Par  Alain DUCELLIER, Université Toulouse le Mirail.
La société parallèle des kosovars albanais.
Par Laurent RICHARD.
L’ UCK.
Par Jane CAYREL et Sylvie BUSCAIL


TEMOIGNAGES
L'étudiant albanais durant la dernière décennie !
Par Vigan ROGOVA et Samir REKA.

Studenti shqiptarë gjat dekadës së fundit.
Interview avec Agim Hyseni.
Interview avec Mustafa Xhemajli,
Porte-parole d'Ibrahim Rugova dans les locaux du LDK. Fin février 1999.


ANALYSES
Kosovo : La gauche radicale au pied du mur.
Par Edmond GRIMBERG.
Il faut arrêter Milosevic.
Par Christophe  BELAUBRE.
Le Kosovo et la Serbie ont besoin d'une intervention internationale...mais pas n'importe laquelle.
Par Samuel CHOPIN.


CHRONOLOGIE

Retour en haut de la page

 

Rédacteurs en chef
Christophe Belaubre et Laurent Richard


Les Scribouillards
Marie Françoise Allain, Sylvie Buscail, Jane Cayrel, Samuel Chopin, Alain Ducellier, Edmond Grimberg,  Vigan Rogova, Samir Reka,


Les collaborateurs
Amélie Brunet, Malvina Balmes, Rodolphe Collange, Anne Lise Vinciguerra, Sébastien Lasserre, Adeline Raibon, Dominique Gilbon, Patricia Jung, Perrine Gaude, David Kukolj, Fabrice Hours.


Les photos
Le Conseil des Libertés et des Droits de l'Homme de Pristina (Janvier-Février 1999).